Dernier Week End de Team Building : cinq temps forts !

Ces 25 et 26 juillet a eu lieu le dernier Week-End de Team Building pour les 22 compétiteurs. Pour être fin prêt, il faut être bon techniquement mais aussi mentalement. Et pour être efficace en compétition, il faut bien appréhender son environnement et les règles. Un week-end intense pour être encore plus fort.

 

Temps 1 : comprendre l’organisation et le règlement de la compétition

Comment cela va-t-il se passer une fois sur place ? Question que l’entièreté du Team s’est à nouveau posée à quelques jours du grand départ car comme dit l’adage : « Mille fois sur le métier remets ton ouvrage. ». De nombreuses interrogations relatives à l’organisation sur place, aux règles d’hygiène et de sécurité, au système de cotation (Compétition Information System - CIS), au rôle de chacun (Président de jury, chef Expert et chef Expert adjoint) ont trouvé explications et solutions.  

Encadré par leurs trois Team leaders (Chantal Pacqué – oreille attentive et lien avec l’organisation brésilienne ; Jean-Claude Raskin- coaching mental et Oliver Appeltans- coaching physique) tout au long du séjour, le Team aura peu de temps de repos sur les 12 jours de sa présence à São Paulo. Excursion d’une demi-journée de découverte de la culture brésilienne, visite d’une école fondamentale via le programme « One School, One Country » qui étudie notre pays depuis un an et dont les élèves seront nos supporters sur place, familiarisation de l’environnement et préparation technique sur le site de la compétition, cérémonies d’ouverture et de clôture, et bien entendu les 4 jours de compétition intenses qu’ils ne seront pas prêts d’oublier.

 

Temps 2 : penser et construire en équipe – aller au fond de soi-même !

Travail d’équipe et pensée créative  avec l’activité « Descendre la rampe de paille ». Divisé en trois groupes, les compétiteurs ont dû construire un trajet autoportant fait de pailles capable de faire voyager une balle sur une plus grande distance possible sans tomber par terre. Epreuve remportée par Ronja Fell (Fashion Design), Jean Aguilar (Technologie du froid), Leroy Deryck (Soudage), William Denayer (Service en salle), Thomas Lettelier (Sani-chauffage), Timothé Debatty (Installations électriques) et Jérôme Samyn (Maçonnerie). L’esthétique de leur édifice en a d’ailleurs surpris plus d’un. Davy Verstraelen (Plafonnage), malgré la difficulté de la langue, s’est révélé bon technicien en prenant les choses en main dans son équipe.

Détente ensuite avec une séance d’introspection et de recherche de soi-même. Moment apprécié par les compétiteurs comme pour Gérôme Goffin (Mécatronique): faire le vide, se créer une bulle pour mieux rebondir. Situation qu’ils vivront quotidiennement au Brésil.

 

Temps 3 : cohésion et auto-coaching - une course en duo !

Place au sport ! 11 équipes de 2 se sont élancées sur quelques kilomètres à travers les bois de Loverval pour récupérer le plus rapidement possible les 13 balises cachées permettant de gagner des points. Rapidité et attention étaient de mise pour cette épreuve.

Epreuve remportée par le duo Thomas Leyder (Ebénisterie) et Matthieu Deneffe (Menuiserie) à un cheveu de Justin Emontspool (Technologie auto) et Jérôme Samyn (Maçonnerie). La troisième place revient à Antoine Michotte (Contrôle Industriel) et Loïc Forthomme (CAO). Il est à noter que les 2 seules filles du Team, Ronja Fell (Fashion Technology) et Amélie Gillet (Peinture) décrochent la 4ème place ! Félicitations à tous !

 

Temps 4 : dépassement de soi et confiance dans ses partenaires - 3 heures sous terre !

Une descente de 80 m au lieu-dit « Trou d’Aquin » à Lustin en province de Namur a clôturé la journée du samedi. Déposé au milieu de  nulle part avec un équipement de spéléologie, le Team a parcouru quelques kilomètres sous terre. Arpenter une grotte fut une grande première pour la majorité. Ils ont traversé des boyaux ultra serrés, des cavités étroites et basses, des galeries et surtout quelques gouffres assez profonds où trouver un point d’appui s’est avéré difficile. Objectif, dépasser ses peurs et être un relais pour les autres.  Aider à la manœuvre des descentes ou des remontées dans une grotte à 12° saturée d’humidité ne fut pas chose aisée.

En grande majorité, ce moment en équipe reste le meilleur moment du WE comme l’ont fait remarquer Nicolas Delhaize (Art floral), Thibaut Dacos (Mécatronique), Julien Darmont (Imprimerie) et Karrar Hussain (Web Design) ! Même si de l’avis général, prendre une douche et retrouver son lit à 2h30 du matin ne fut pas mal non plus.

 

Temps 5 : cri de ralliement et porte-drapeau – la marque de fabrique du Team !

Une courte nuit pour un dimanche sous le signe du ralliement ! Montrer la force de la Belgique, se donner chaque jour le « boost » nécessaire pour affronter la compétition. Le Team s’est alors rassemblé et a créé à l’instar des Néo-Zélandais, son « Haka » aux couleurs noir jaune rouge.  Robin Haquenne (Cuisine), Jordan Rubens (Graphic Design), Antoine Pernuit (Charpente) et Antoine Michotte (Contrôle industriel) ont emporté le groupe avec eux. 

Et c’est Justin (Technologie Automobile) qui a été désigné par le Team pour porter fièrement le drapeau lors des cérémonies d’ouverture et de clôture. Quadrilingue, Justin a eu de quoi remporter tous les suffrages.

Nos partenaires

Global Partners

FSEWallonieFWBCOCOFDGLe foremIFAPMEActirisBruxelles Formation

Major Partners

Event Partners

CPSHorecatelBatimoiCampus Provincial de NamurCampus des Arts et Métiers de BruxellesZAWM